Comments on Christianity, the Church and the State in the Kingdom of Kongo

Robert Piętek

Abstract


Le Congo ancien constitue un cas intéressant d’un état africain dont les élites politiques, à l’époque où les Portugais atteignirent la côte congolaise vers la fin du XVème siècle, étaient favorables à la conversion au christianisme. C’est donc un des rares exemples dans l’histoire de l’Afrique précoloniale. Le christianisme devint la religion de la majorité des élites politiques du Congo.
Grâce aux relations avec le continent européen une modernisation de l’appareil étatique congolais fut possibile. Le christianisme influença et entraîna également d’importants changements dans le domaine de l’idéologie et de la religion, car il était un des plus importants facteurs renforçant l’esprit d’appartenance des habitants du Congo à leur état. Cet esprit d’appartenance devint en effet, et ceci peu après avoir noué les premières relations, un des éléments de l’idéologie du pouvoir. La destruction des centres de culte provinciaux, soutenue par le clergé, était censée affaiblir les tendances décentralisatrices au sein de l’etat. La nouvelle religion, ainsi que toute la structure ecclésiastique l’accompagnant, rendit possible aux détenteurs du pouvoir la mise en place d’une idéologie du pouvoir commune à tout l’état.
Les prêtres jouaient également un rôle important dans la modernisation de l’appareil étatique. Ils dirigeaient des écoles où étaient formés les gens qui allaient exercer différentes fonctions dans l’appareil étatique. De même, grâce à la connaissance de l’écriture par ceux-là, la gestion de l’état devint plus efficace. Cette formation, qui comprenait certains éléments de l’éducation européenne, devint indice de la position politique. 
Paradoxalement, le déclin progressif de l’appareil étatique du Congo, qui commença après l’année 1665, n’était pas dû à la pression européenne, comme ce fut le cas dans la plupart des états africains anciens, mais ésultait d’un affaiblissement des relations avec l’Europe, ce qui diminuait les possibilités de transformations s’inspirant des expériences européeennes, telle le renforcement de l’esprit d’appartenance à la communauté et à l’état.


Full Text:

PDF